10 avr. 2009

[Jeu] Zoom sur Mémoire 44

Mémoire 44, le nouveau "grand classique" ?


Que fais-je quand je n'écris pas des livres de jeu ? Eh bien je joue. Et le jeu que j'ai le plus pratiqué en 2008 et en 2009, et de loin, c'est MÉMOIRE 44.




(c) Days Of Wonder

Mémoire 44 est un peu plus qu'un jeu de plateau, tellement son système est abouti. Le premier Open de France Mémoire 44, qui se déroule les 11 et 12 avril 2009 à Tours, et la communauté de joueurs très active illustrent un phénomène vraiment rare sur le marché des jeux.


(c) Days Of Wonder

Cette news est l'occasion de présenter brièvement le chef d'oeuvre qu'est MÉMOIRE 44.

La meilleure façon de découvrir les principes et le très beau matériel, c'est ici (cliquez sur l'image). Allez sur le site de Days Of Wonder, très bien documenté. Notez que l'éditeur propose toutes les règles (base et extensions) en fichiers PDF téléchargeables d'excellente qualité. Sur le principe : de gros hexagones, des unités réalistes, des cartes d'activation, des dés de résolution des combats. C'est à peu près tout. Pour l'histoire, ce mécanisme a été repris de Battle Cry, sur le thème de la guerre de sécession.




Réaliser un rêve d'enfant : mettre en scène ses petits soldats ?

On est d'abord en droit de se demander si c'est du lard ou du cochon. Nombreux sont les systèmes qui ont remplacé les hexagones du wargame et les traditionnels symboles de l'OTAN par des figurines plus réalistes. L'initiative date des années 1980 pour la France (la première version des Aigles, épopée napoléonienne doit même dater de 1979, à vérifier).


Omaha Beach - avec Vierville, au fond. Bon courage !
(c) Days Of Wonder


On rentre de plain pieds dans la vague des jeux de guerre avec figurines, une branche à part entière du wargame. Cette activité a connu son apogée dans les années 1990 et 2000, à l'initiative par exemple de Théophile Monnier et son mensuel mythique VAE VICTIS, toujours publié aujourd'hui. Et pour ceux qui restent dubitatifs, les jeux de simulation se portent bien aujourd'hui : net4war.


L'opération Crusader, Libye 1942, à la maison


L'évolution du wargame: du réalisme et des règles modernes ?

Le wargame avait déjà évolué pour intégrer des règles qui faisaient cruellement défaut dans les premiers standards : commandement, fatigue, logistique, initiative, exploitation.

Croyez-moi si vous voulez, MÉMOIRE 44 traite tout, au détriment du réalisme sub-tactique d'un ASL bien sûr, mais avec une simplicité et une efficacité redoutables. Il ne s'agit même pas d'un raccourci mais d'une idée géniale de Richard Borg, le concepteur, reposant tout simplement sur le nombre de cartes que l'on distribue dans chaque scénario. À l'usage, le wargamer s'y retrouve (assez bien), mais phénomène fabuleux : les joueurs de Risk et Stratégo en famille comme les grognards de Diplomacy aussi !


La communauté MÉMOIRE 44

Comme pour le poker, le go, le bridge, World of Warcarft, Magic, Pokémon, Bakugan (un petit bijou pour enfants), Neuroshima Hex (un petit bijou pour tous) et bien d'autres, le jeu communautaire s'est largement développé. Et bien sûr, un tel système a très vite trouvé ses puristes, dans plusieurs pays : France, Étas-Unis, Angleterre, Allemagne, Belgique, Russie, Australie, Scandinavie, ...

Chose rare (unique ?) : c'est l'éditeur lui-même qui a mis à disposition tous les moyens de fédérer une communauté internationale de joueurs. Voici une liste non exhaustive de ces moyens. Pour en disposer, il faut un compte personnel, les licences étant fournies dans la boîte de base et certaines extensions.
  • Espace téléchargement
    Règles, scénarios, bonus.

  • Forum
    Très actif, aussi bien pour la communauté anglo-saxonne (25000 messages à date) que francophone (20000 messages à date). Il y a aussi une communauté germanophone.
    Le devoir de mémoire est l'affaire de tous.

  • États de service
    Un autre module offert par l'éditeur Days Of Wonder. Les joueurs peuvent saisir leurs résultats et leurs rapports de bataille en ligne. Ainsi, chaque joueur, ou chaque scénario, génèrent des statistiques : gains alliés contre gains de l'axe, etc.

  • Scenarios officiels
    Tous les scenarios proposés dans la boîte de base et dans toutes les extensions sont largement décrits et proposés en téléchargement. Accès aux scénarios officiels.



  • (c) Days of Wonder
    L'historique et l'ordre de bataille en une page.
    L'ombre de Squad Leader planne, le graphisme en plus.


  • Scénarios "du front"
    Les membres de la communauté ont accès à l'éditeur de scénario. Il y a en plus de 1000 (à date), dont certains d'une minutie historique digne des simulations les plus sérieuses.

  • Deux personnages hauts en couleurs se sont largement détachés. Il s'agit de Brummbär pour la communauté anglo-saxonne et jdrommel pour la communauté française.

  • jdrommel
    Plus de 150 scénarios à son actif. Et ce n'est pas fini.
    Jdrommel traite tous les fronts avec le même engagement, et on lui doit d'avoir mis à l'honneur des pages de l'Histoire moins connues que Koursk ou Normandie 44. Citons par exemple de nombreuses compositions sur la Pologne 39, Norgève 40, la résistance française, la résistance de Tito en Yougoslavie, le front sud de Crimée 41 lors de l'opération Barbarossa, Indonésie 42, Grèce 41, les affrontements franco-italiens en haute-montagne 1940, et la troisième grande bataille de la 2ème DB du Général Leclerc, néanmoins la moins connue, il s'agit de Dompaire, après Falaise, Paris et avant Strasbourg.

    (J'en profite pour réclamer l'épisode préparatoire de la réduction de la poche de Falaise entre Alençon et Argentan, 2ème DB contre 2eme, 21ème et 116ème Panzer)


  • Jdrommel doit aussi être fier d'avoir su réhabiliter et mis sur le devant de la scène les péripéties de la campagne de France 40, notamment grâce à son scénario Overlord (deux cartes, pour huits joueurs) Les cadets de Saumur. Il s'agit d'un "officiel" très célèbre aujourd'hui, fourni dans l'extension Battle Map #1 de Days Of Wonder. Et avec les Carnets de Campagne, il est même possible de simuler la grande campagne France 40 sur le principe "le jeu dont vous êtes le héros" (les scénarios s'enchainent différemment selon les résultats), avec le but ultime d'éviter le désastre de Dunkerque.


Les cadets de Saumur - Overlord
(c) Days Of Wonder

  • Cette carte illustre le mode overlord : deux jeux sont nécéssaires. Dans chaque camp, un général en chef distribue les cartes d'activation à trois généraux de terrain, qui les utilisent comme bon leur semble. Il y a de quoi simuler le désordre des champs de batailles et les problèmes de communication sur les lignes de front, sans règles compliquées.

  • Bummbär 44
    Autre star de la création de scénario, le canadien Brummbär s'est fait reconnaître pour la qualité de ses compositions sur Anzio, la campagne d'Italie en 1943. Il a aussi publié dans les scénarios officiels La bataille de la tête de pont (Caen 44). Son site web se passe de tout commentaire, tellement la passion et l'engagement transpirent dès la home page.

  • Les pages perso
    Je n'en dis pas plus, allez vite visiter le must : jdrommel, Brummbär mais aussi celle de Rasmussen81, Mithir ou Bar-91 (France) auteur de l'époustouflant Sainte-Mère Église version finale.
And the winner is...


Le débarquement de Salerne (par Benji).
(c) Days of Wonder

C'est sur ce scénario que j'ai pris le plus de plaisir à jouer... et à gagner. Six victoire à zéro, avec les deux camps. Pourvu que ça dure.

Les forces en présence sont très différentes et d'apparence très déséquilibrées. Il s'agit d'un débarquement. Les forces américaines présentent une supériorité numérique écrasante, mais les force de l'axe bénéficient de l'avantage du terrain. Elles n'ont que deux unités blindées mais dont la mobilité doit être exploitée au maximum. Ce scénario ne pardonne aucune erreur.


Le redoutable Mathieu, sparing partner
Scénario Méditerranée - Réfugiés à Bir Hakheim


Partie simultanée
Cyrénaïque 1941 (Tobruk - Bir Hakeim) contre Quentin,
Bastognes (contre-offensive des Ardennes 1944) contre Hadrien.


J'espère que ce petit aperçu aura attisé votre curiosité.

MÉMOIRE 44 est un plus qu'un jeu, c'est un système, aussi rôdé qu'efficace et ouvert. J'oubliais l'un des critères sur lequel les joueurs sont les plus exigeants : la durée de jeu. Les parties durent invariablement de 30 à 60 minutes, rarement plus. Ce jeu a donc toutes les qualités pour attirer de nouveaux adeptes.

Enfin, pour ne pas jouer idiot, permettez-moi de suggérer de compléter vos parties par un peu de lecture : par exemple l'Atlas du débarquement et la bataille de Normandie, aux éditions Autrement.

Rendez-vous à Tours, pour l'open de France.


Articles sur Mémoire 44

Alexis Beuve

.

1 commentaire:

Othello : c'est top !

Loading...

Le go : le jeu le plus ancien

Loading...

Découvrez le Mah-Jong moderne

Loading...

Shogi, les échecs japonais

Loading...

Xiang-Qi, le plus pratiqué au monde

Loading...

Poker de tournoi

Loading...

Backgammon de tournoi

Loading...

On ne présente pas les échecs

Loading...