22 oct. 2009

[Livres] Shogi et xiang qi : deux jeux d'échecs fabuleux



Novembre 2017 : annonce de la deuxième édition de Shogi, l'art des échecs japonais.
>> Voir l'article <<





Voici deux livres qu’on n’attendait pas forcément, ou pas à ce moment précis, mais qui pourtant auraient changé bien des choses si un éditeur s’y était intéressé depuis une vingtaine d’années.

• Shogi, l’art des échecs japonais
• Xiang qi, l’univers des échecs chinois


Deux traités de 416 pages chacun sur deux volets millénaires de la grande famille des jeux d’échecs. Personne n’avait osé, alors Praxeo l’a fait. Espérons au moins qu’ils changeront quelque chose pour les vingt ans à venir, parce que ces jeux fabuleux restent fort méconnus de la communauté francophone.






Sortie : le 20 novembre 2009




JEUX D'ÉCHECS ET JEUX D'ASIE,
DE NOUVELLES SENSATIONS LUDIQUES

Shogi et xiang qi sont d’autres formes du jeu d’échecs, toutes deux antérieures au nôtre, d’origine commune, mais néanmoins fondamentalement ancrés dans le présent. Voilà donc une drôle de façon pour notre collection de pénétrer le vaste monde des échecs, mais après tout, la littérature échiquéenne étant déjà bien alimentée, autant relever le défi de prendre une place étonnamment libre avec ces deux jeux d'échecs, qui n'ont rien de "variantes".

Ils s’inscrivent aussi dans la suite logique du positionnement de Praxeo dans les jeux d’Asie après Jeu de go, le langage des pierres, de Motoki Noguchi (2005), Le mah-jong, du loisir à la compétition, de Stéphane Parcollet (2008), Tsumego, l’art du combat au jeu de go, de Motoki Noguchi à nouveau (2009) et quelques mois avant le très ambitieux livre de Stratégie au jeu de go, de Dai Junfu (prévu début 2010).

Mais la comparaison s’arrêtera là, car shogi et xiang qi sont des jeux uniques, et ces livres leur font honneur pour ce qu’ils sont et ce qu’ils apportent : de nouvelles sensations ludiques.



Xiang qi
l’univers des échecs chinois
De Marc-Antoine Nguyen.








Le xiang qi, c’est déjà un milliard de joueurs, et pas seulement en Chine. Resté relativement confidentiel en Occident par manque de matériel et de littérature, le xiang qi est toutefois dignement représenté par une « élite » française qui domine le circuit européen depuis 20 ans, menée aujourd’hui par le grand-maître international Nicolas Dang. Parallèlement, le freeware Xie-xie, développé par le Français Pascal Tang, est reconnu meilleur logiciel de xiang qi au monde. Téléchargez-le ici.








Ce milieu méritait bien un ouvrage d’initiation et de perfectionnement de référence. C’est maintenant chose faite. Marc-Antoine Nguyen nous offre un ouvrage remarquablement structuré, un modèle de pédagogie dont la modernité du discours est déjà reconnue, notamment grâce à une approche innovante sur la théorie des milieux de jeu. « Ce livre fera des envieux parmi les joueurs d’échecs, qui aimeraient bien avoir le même ! » a même déclaré Almira Skripchenko, qu’on ne présente pas.






Les forces offensives : Chariot (tour), Cheval (cavalier) et Bombarde
Les illustrations d'Ivan Seisen ponctuent la lecture.




Un peu d’histoire : la bombarde et la rivière



Les débutants seront immédiatement fascinés pas la bombarde, une pièce qui attaque par-dessus les remparts, c'est-à-dire par-dessus une autre pièce, qu’elle soit amie ou ennemie. De nouvelles tactiques en perspectives ! Eh oui, si en Occident, on attribue la première bataille d’artillerie à la capture de Constantinople par les turcs en 1453, ce qui explique son absence du jeu d’échecs, les chinois possédaient la poudre à canon depuis des siècles, avant même l’invention de leur jeu d’échecs ! Le xiang qi est codifié depuis le VIIIème siècle, et la bombarde fera son apparition peu de temps après. L'histoire de la rivière qui sépare les deux camps est encore plus ancienne, inspirée de la guerre entre les Han et les Chu, en 203-204 av. JC. Pendant ce temps, les échecs continuent à évoluer en Perse, puis en Europe, pour se stabiliser en 1497 avec l'apparition de la dame en Italie et du fou "moderne" en Espagne.








Pour en savoir plus, PRAXEO vous offre 30 pages de Xiang qi, l’univers des échecs chinois. Télécharger.





Logiciel Xie Xie (gratuit)














Shogi
l’art des échecs japonais




Première révolution, voici la règle du parachutage : au shogi, on prend possession des pièces adverses capturées, pour ensuite les parachuter n’importe où, même pour mater !








Au premier coup d’œil, les pièces et le matériel de shogi dégagent un charme fou, mélange d’attirance esthétique et de crainte de ces kanji tellement riches, et de ces pièces en bois magnifiques, mais monochromes. En fait, comme au xiang qi, la reconnaissance des pièces prend 10 minutes, puis c’est acquis à vie.

Ensuite, on découvre deux faits marquants : la terrible règle du parachutage et les ambiances, le protocole, dont le délicieux salut japonais « onegaishimasu », une véritable invitation à plonger dans cet univers accueillant, comme en témoigne cette photo de la joueuse professionnelle Fuzako Akiji.






Fuzako Akiji, 1-dan professionnelle
Photo Éric Cheymol, 2007

Voilà l’esprit de Shogi, l’art des échecs japonais. Un traité complet qui aborde d’abord l’Histoire, la culture, les procédés de fabrication du matériel, l’ensemble étant richement documenté par des photos.








Suit une section « Débuter » avec les règles complètes illustrées d’exemples, les célèbres « proverbes » pour progresser rapidement et un chapitre « Bien démarrer » qui a fait l’objet d’une très grande attention pédagogique.





Au regard du marché et de la demande constatée, le périmètre du livre aurait pu s’arrêter là : 180 pages d’initiation dans les grandes largeurs ; mais ce n’est pas l’esprit de Praxeo, ni le souhait des auteurs. Alors, le joueur pourra poursuivre sa lecture avec des monographies sur les ouvertures, l’art de l’attaque et de la défense à l’aide d’une théorie documentée par de nombreuses parties commentées, puis les parties à handicap, qui restent le meilleur levier de progrès, pour terminer sur les incontournables problèmes de mat et les incroyables mats artistiques, où le jeu s’élève et devient un art.

En résumé, un bon gros traité conçu d’abord pour l’initiation, mais qui peut accompagner tout profil de joueur pendant de très longues années. L’ensemble cherche à refléter la beauté du jeu, donner accès à des délices souvent inaccessibles à cause de la barrière de la langue ou des cultures.
À nouveau, Almira Skripchenko, qui connaît bien le monde du shogi, se prononce avec une générosité toujours sincère : « Ce livre est un voyage culturel et ludique vers les trésors du shogi ».

Pour en savoir plus, PRAXEO vous offre 30 pages de Shogi, l’art des échecs japonais. Télécharger






Logiciel Shogidokoro, moteur Spear Shogi (gratuits)








LE PROJET, LES AUTEURSLes auteurs sont tous Français et bien sûr, ces livres ne sont pas des traductions.

SHOGI: Fabien Osmont (président de la Fédération Française de Shogi), Éric Cheymol (4-dan, multiple champion de France, photographe et 2200 Elo aux échecs), Frédéric Pottier (3-dan, Champion d’Europe), puis la génération montante, représentée par Stéphane Aymonier, Erwann Le Pelleter et Florent Gorges.

Plus d’infos sur www.shogi.fr
La génèse du livre
sur le forum Shogi France
XIANG QI : Marc-Antoine Nguyen, lui aussi 2200 Elo aux échecs, est arbitre international de xiang qi, notamment lors du Championnat du Monde 2005 qui s’est déroulé à Paris. Il se positionne en véritable médiateur des cultures, puisqu’il favorise également le développement des échecs en Extrême-Orient.

Plus d’infos sur http://www.wxf.org/xq/in.htm

PRAXEO : il s’agit de mécénat, du moins à court terme, car je vais imprimer cinq fois plus de livres qu’il n’existe de joueurs francophones connus (et ça ne fait pas beaucoup de livres…). Notre objectif : apporter à tous ces joueurs et auteurs tellement aguerris et motivés, un outil pour partager leur passion et faire croître leur communauté. Mon plus grand souhait : que ces livres soient finalement acquis et lus par des jeunes qui ne connaissent ni le shogi, ni le xiang qi aujourd’hui, peut-être même certains d’entre eux ne sont-ils pas encore en âge de savoir lire. Que les papas les utilisent pour jouer avec leur fiston, et que ce dernier finisse par gagner. Avec de modestes moyens, voici deux échantillons de ma contribution au monde ludique francophone. Je suis heureux que ces livres existent enfin, et honoré d’avoir reçu la confiance de ces joueurs.


RETOUR AUX SOURCES

Enfin, je rends hommage à Maryse Raffin et Pierre-Éric Spindler, auteurs d’articles parus dans la revue Jeux & Stratégie (respectivement numéro 3, xiang qi, 1980, et numéro 10, shogi, 1981) dans lesquels j’ai découvert ces jeux à l’âge de 12 ans avec beaucoup de fascination, et qui à eux seuls ont entretenu pendant de longues années mon désir de publier sur ces thèmes. Avec un profond respect, je leur dédie ces livres.






+ 30 ans de gestation
+ de la passion
+ de la persévérance
+ du travail
=





Des questions ? Vos commentaires sont les bienvenus sur ce blog.

CONTACTS & LIENS

Praxeo éditions

abeuve@wanadoo.fr,


SHOGI
Fabien Osmont,
email: fabien@shogi.fr, télécharger l'extrait (30 pages).
Article sur le Ryûô Sen à Paris, octobre 2008.



Recontrez les auteurs lors du tournoi Paris Shogi, les 28 et 29 novembre 2009 à La Maison du Go (Paris XI, Weidong Xie).
Plus d'infos sur le site de l'Association Paris Shogi

XIANG QI
Marc-Antoine Nguyen,
email: ngthaidong@aol.com, télécharger l'extrait (30 pages)
Article : exhibition shogi et xiang qi au Tournoi de Paris (go), avril 2009


DISTRIBUTEURS ET MATÉRIEL
Trouver du matériel de xiang qi et shogi n'est pas toujours simple.
Les fédérations vous aideront, mais noter également la présence de deux partenaires qui ont beaucoup investi sur les jeux d'Asie.

Pour les réfractaires aux idéogrammes, Eurasia Chess propose une solution très originale. Le plateau 3 en 1: xiang qi, shogi, échecs.





Adaptation occidentale des jeux d'échecs Asiatiques
(chinois/xiang qi, japonais/shogi) avec des pièces d'échecs 3D

Voici la liste supposée des distributeurs Praxeo. Parmi eux, au-delà des grands noms comme le Damier de l'Opéra et Variantes (Paris), c'est Jeux du Monde qui propose en France la plus large gamme de jeux asiatiques.




____________________________________________________

Distribution

Shogi et xiang qi sont distribués dans les boutiques de jeux et en librairie (Fnac et autres).




____________________________________________________


Vertiges

1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000
C'est le nombre de parties d'échecs possibles, 10^123

10 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000
C'est le nombre de parties de go possibles, 10^170

100 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000
C'est le nombre de parties de shogi possibles, 10^224



Alexis Beuve(c) Praxeo 2009









8 commentaires:

  1. Comme le dit Alexis... Il fallait l'oser: faire de beaux et luxueux ouvrages pour ces disciplines encore confidentielles en occident!!!
    Souhaitons leur autant de réussite qu'avec les ouvrages sur le Poker ou le Go. Dans tous les cas, BRAVO

    RépondreSupprimer
  2. M'étant intéressé aux publications de Praxeo pour ses magnifiques ouvrages sur le GO et Mémoire 44, j'ai découvert le Xiang Qi sur ce blog.
    Et là, moi qui ne suis pas particulièrement fan des échecs occidentaux, j'ai tout de suite accroché ! C'est peut-être dû au fait que les éches chinois, de part leur ancienneté, n'ont pas renié leurs origines "militaires" : général, bombarde, chariots ...
    Ajoutez-y les palais, la rivère, des mécanismes originaux et il y a là de quoi tomber sous le charme. Le livre en main et un bon logiciel sur ma tablette, et c'est parti.

    J'apprécie la démarche de "mécénat" de Praxéo. Je compte d'ailleurs y participer : moi qui me casse toujours le tête à trouver de beaux cadeaux de Noël à offrir, le livre + le jeu : c'est tout trouvé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nguyen Marc-Antoine08 novembre, 2012

      Merci beaucoup pour ce message.
      Bonne continuation dans la découverte de ce jeu encore peu connu en France. Les éditions PRAXEO ont apporté une aide précieuse dans la promulgation de multiples jeux enrichissants.

      Supprimer
  3. Le développement du XianQi passe forcément par le GO ! En effet, je constate que les Echecs chinois ont du mal à percer en France. La cause étant, bien sûr, l'écrasante "concurence" des Echecs Occidentaux. Un joueur potentiel d'Echecs a forcément 99,99% de chance d'être plus attiré par "nos" Echecs : plus de joueurs, de club, de livres, de sites Internet ...
    Or, le GO possède suffisamment de différences pour se démarquer des Echecs . Les joueurs de Go, sensibilisés à l’attrait des jeux asiatiques, sont donc plus susceptibles d’être attirés par le XiangQi.
    Donc, il est plus logique de créer une extension « XiangQi » dans un club de Go que dans un club d’Echecs.
    De plus, «l ’union fait la force » : quand on voit que la Fédération Française de Go ne rassemble que 1500 licenciés, contre plus de 65 000 pour les Echecs, on peut dire que ce n’est pas un vain proverbe …
    Dès que j’aurai investi un club de Go (que je compte également pratiquer assidument), je n’aurai de cesse de faire du lobbying afin que le XiangQi y trouve sa place !
    C’est dans une promotion globale des jeux asiatiques (comme le fait Praxeo), que chacun d’entre eux atteindra la « masse critique » apte à assurer son développement dans notre beau pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain,

      Merci pour ces témoignages. Vous êtes basé où ? Où envisagez-vous de créer votre club ?
      Si je vous lis bien, il serait pertinent de l'inaugurer avec quelques champions ^^

      Supprimer
  4. Bonjour, Alexis.

    Je parlais de m'investir dans un club ... existant. Ce serait une aventure tentante, mais je n'ai pour l'instant ni le niveau ni une connaissance du milieu du Go suffisants pour être apte à la tâche. De plus il est peut-être plus judicieux de renforcer les clubs existants (pour la Région Parisienne en ce qui me concerne), plutôt que d'en créer de nouveaux.

    En revanche, l'ouverture des clubs de Go au Xiangqi peut être bénéfique à double titre :
    - ceci permet au Xianqi de profiter de l'actuelle expansion du Go en Occident sans entrer en concurrence frontale avec nos propres échecs.
    - c'est peut-être le plus important, ce partenariat Xianq/Go permettrait, on peut l'espérer, de combattre ces stupides préjugés qui tentent d’opposer ces jeux, à l'image d'un Choc des Civilisations !
    Le GO : jeu de la grande stratégie, de la subtilité de la culture et de la sagesse asiatique, jeu de l’échange et du compromis, jeu égalitaire (pièces sans hiérarchie), jeu où l'on construit plus qu'on ne détruit, dans le respect mutuel...
    Les Echecs : jeu symbole de l'Occident et de son rationalisme étriqué, jeu féodal (pièces de valeurs différentes avec un Roi et une Reine), représentation du choc frontal, à base de basse tactique qui ne peut aboutir qu'à la destruction et à l'humiliation de l'adversaire ...

    C'est cette caricature que l'on lit trop souvent. A voir par exemple le chapitre "Go et Echecs" du livre "Le Go aux sources de l'avenir" (très intéressant au demeurant).

    Alors, oui, la présence du Xianqi (et/ou du Shogi) remettrait un peu les pendules à l'heure :
    - en Asie on joue aussi - voire surtout - aux Echecs, ce qui prouve que ces derniers ne sont pas en contradiction avec la culture orientale (normal, ils en sont originaires !).
    - le côté hiérarchisé ou indifférencié des pièces n'est pas lié à une différence de structure sociale, sinon ceci s'exprimerait de la même façon au Go, vu que les sociétés asiatiques sont restées féodales encore plus longtemps qu'en Europe. Non, c'est tout simplement que le Go et les Echecs ne représentent pas la même chose. Les Echecs, c'est une représentation du champs de bataille, le moment où on se trouve face à l'ennemi, où l'objectif est de briser sa capacité de combat et où l'efficacité passe justement par la synergie des capacités diverses, mais complémentaires, des différentes unités.
    Le Go, c'est le conflit vu "de haut", au niveau de l’ensemble du « théâtre ». Les pierres que l’on pose sur le goban ne représentent PAS des unités combattantes. Elles sont la matérialisation explicite du contrôle du terrain et/ou de la population, les « territoires « étant quant à eux l’image d’une influence implicite. Peut importe que cette prise de contrôle soit le fruit d’une action militaire, politique (élection, subversion…) ou économique. Dès lors, cette mainmise sur une zone peut être symbolisée par un « pion » neutre, dont la couleur représente le camp qui a pris le dessus. Il n’est pas non plus nécessaire de faire disparaître toutes les pièces adverses : du moment où elles n’ont plus d’influence (elles sont « mortes »), elles sont inoffensives et ne nous montrent qu’une présence effective, mais tout à fait fictive du camp qui a perdu toute influence. Mais il est bien sûr, il est pratiqiuement impossible d’avoir un contrôle total et permanent de l’ensemble du théâtre des opérations.

    Donc, l’opposition Go/Echecs est non seulement stérile, mais elle est absurde dans la mesure où on compare des choses qui sont de nature différentes. Ceci n’empêche pas, bien sûr d’avoir une préférence pour l’une où l’autre de ces abstractions d’une réalité complexe. Mais çà n’implique pas de notion de valeur où de hiérarchie.
    Pour finir, jouer à la fois au Go et au Xiangqi, quelque soit la proportion de l’un et de l’autre évite de devenir un monomaniaque pathologique, un risque à ne pas écarter, tant ces deux jeux sont riches et passionnants ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Comme cadeau de fin d'années à offrir à mes proches (enfin ceux potentiellement intéressés) :
    - un plateau double face Xiangqi/Go.
    - un jeu de pierres de Go en pâte de verre 8mm
    - un jeu de pièces de Xianqi en résine
    - le livre "Xiang qi, l’univers des échecs chinois"
    - le livre "Jeu de go - le langage des pierres"

    Voilà ce qui constitue un bon moyen de faire découvrir le Xiangqi (dont l'immense majorité des gens ne connaissent pas l’existence), tout en contribuant à promouvoir le côté complémentaire de la pratique conjointe du Go et des échecs (plutôt que de les opposer).

    Merci en tout cas à Praxeo et aux auteurs de ces livres : c'est grâce à la qualité de ces manuels que naîtrons, sans aucun doute, de nombreuses vocations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contre toute attente ce cadeau a fait son effet. L'audace est donc récompensée : n'hésitez pas à faire de même !

      Supprimer